Au début du mois d’octobre 2017, le district de Hawija, l’un des derniers bastions de l’Etat Islamique a été libéré par les forces armées irakiennes.

Les organisations humanitaires attendent toujours de pouvoir entrer dans Hawija. Toutefois, WAHA International est prêt à évaluer les besoins médicaux et à fournir des soins de santé primaire à la population dès que cela sera possible.

Anticipant de lourds combats, des milliers civils ont fui le district pour se mettre à l’abri. A la mi-octobre, l’Office International des Migrations estimait que 33 000 personnes avaient fui depuis le début de l’offensive. Parmi elles, 15 200 étaient toujours déplacées et 17 700 avaient rejoint leur domicile.

La route de Kirkouk, empruntée par la majorité des déplacés, a été fermée durant les récentes opérations de l’armée irakienne pour reprendre des zones disputées, précédemment sous contrôle kurde. Les civils sont donc encouragés à se diriger vers le sud de Hawija, dans le Gouvernorat de Saladin, où WAHA International a mis en place des programmes d’assistance médicale pour leur venir en aide.

WAHA International a notamment déployé une clinique mobile dans les camps de déplacés à proximité d’Al Alam, pour fournir des soins de santé primaire aux 7000 nouveaux arrivants des deux dernières semaines.  Parmi ces civils, se trouvent de nombreux enfants et femmes souffrant de malnutrition, de maladies chroniques, de troubles mentaux, et autres problèmes de santé liés à trois ans d’occupation par le groupe terroriste. Une autre unité mobile se déplace pour venir en aide aux civils dans les villages alentours, notamment à Azwai.

Lorsqu’il est impossible de prendre en charge les patients dans nos unités mobiles, nous les transférons et transportons à l’hôpital d’Al Alam, où nous avons installé un service d’urgence.

Enfin, WAHA International continue de soutenir l’hôpital alternatif de Baiji, notamment le service d’urgence et le bloc opératoire, où nous pouvons opérer les blessés, comme cela fut le cas après l’attaque de l’Etat Islamique contre les forces armées irakiennes le 21 octobre 2017.

Share This