Santé mentale

Les personnes appartenant à des communautés pauvres et défavorisées sont plus susceptibles de développer des troubles psychologiques et psychosociaux. Souvent, ces troubles ne sont pas traités et négligés.

Santé mentale

Les personnes appartenant à des communautés pauvres et défavorisées sont plus susceptibles de développer des troubles psychologiques et psychosociaux. Souvent, ces troubles ne sont pas traités et négligés.

La santé mentale pose des défis importants en raison de la complexité des troubles qui en relèvent et de la difficulté à les identifier et les traiter. Les risques de mortalité et de morbidité sont plus élevés chez les personnes qui souffrent de troubles psychologiques. Par ailleurs, les troubles psychologiques touchent les personnes souffrant d’autres maladies à des taux dysproportionnés. Beaucoup de systèmes de santé n’ont pas la capacité de répondre aux besoins en matière de soins primaires ; ainsi, ils ne peuvent pas proposer des soins continus et complets. Des stratégies sont nécessaires pour promouvoir, prévenir et traiter les troubles psychologiques ainsi que pour favoriser le rétablissement psychique. Il s’agit en ce sens de cibler les particularités individuelles tout en traitant les facteurs systémiques, c’est-à-dire les facteurs liés aux environnements sociaux, économiques et politiques.

Il est particulièrement important de renforcer l’accès aux services en santé mentale dans les zones de conflit et auprès des populations déplacées.

Les taux de prévalence de troubles psychologiques sont particulièrement élevés dans ces populations en raison de la prépondérance des cas de traumatisme et de séparation familiale qu’on y retrouve. Dans les zones de post-conflit, il est particulièrement important d’instaurer des mesures de sensibilisation et de traitement des besoins en santé mentale. De telles mesures peuvent permettre aux gens de réaliser leur plein potentiel, ce qui peut ensuite favoriser la croissance et le développement prospère des communautés.

Les questions liées à la santé mentale suscitent de plus en plus d’attention de nos jours. On peut notamment citer l’engagement des dirigeants mondiaux à privilégier la santé mentale dans le cadre des Objectifs en matière de Développement Durable. Cependant, malgré la reconnaissance portée aux dimensions psychiques, sociales et physiques du bien-être, les services en santé mentale demeurent rares et insuffisants.

L’action de WAHA

WAHA propose des soins complets et holistiques, notamment par la promotion des services en santé mentale dans les régions où elle est implantée. Son personnel inclut des psychologues et des spécialistes en santé mentale qui sont en mesure d’offrir un soutien adapté aux besoins des patients. WAHA offre des services en santé mentale et psychologique dans le cadre de ses projets en Grèce, surtout pour les réfugiés et les personnes déplacées souffrant de traumatismes liés au déracinement. Ces services viennent en complément des services de soins primaires proposés dans nos cliniques (services à l’intention des victimes de violence basée sur le genre, soins primaires pour les réfugiés et les personnes déplacées, et services de conseils sur la santé reproductive).

WAHA privilégie la responsabilisation des individus, en particulier les femmes et les jeunes filles et surtout celles souffrant de troubles psychosociaux liés à leur état de santé ou leur statut social. Nous offrons des services de conseil et de soutien à nos patientes souffrant de fistule obstétricale en Afrique afin de garantir leur réinsertion sociale après la chirurgie ou le traitement.

Nos actualités sur ce sujet

Aucun article trouvé.
Aucun article trouvé.
Share This