Santé des enfants

43% des enfants âgés de moins de cinq ans vivant dans un milieu où les ressources sont limitées ont peu de chance d’atteindre un développement harmonieux et complet (The Lancet, 2016). Il a été démontré que les problèmes de santé des enfants sont directement liés au manque de soins maternels et néonataux adéquats.

Santé des enfants

43% des enfants âgés de moins de cinq ans vivant dans un milieu où les ressources sont limitées ont peu de chance d’atteindre un développement harmonieux et complet (The Lancet, 2016). Il a été démontré que les problèmes de santé des enfants sont directement liés au manque de soins maternels et néonataux adéquats.

EN 2015, 45% DES DÉCÈS D’ENFANTS AVANT L’ÂGE DE 5 ANS SONT SURVENUS AU COURS DU PREMIER MOIS DE la VIE, C’EST-À-DIRE LA PÉRIODE DE PLUS GRANDE VULNÉRABILITÉ POUR L’ENFANT. UN GRAND NOMBRE DE CES DÉCÈS SURVIENNENT LORS DES PREMIÈRES 24H. (OMS, 2015).

Bien que des progrès importants aient été réalisés pendant ces quinze dernières années en vue d’atteindre les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), il importe de donner une nouvelle impulsion afin que les pays soient en mesure de remplir les nouveaux objectifs en matière de développement durable (ODD). Le 3ième objectif consiste non seulement à réduire mais à ÉLIMINER les décès évitables de nouveau-nés et d’enfants âgés de moins de cinq ans.

L’action de WAHA

L’une des missions essentielles de WAHA est de concourir à améliorer la santé des enfants ; il s’agit d’un thème faisant partie de la plupart de nos interventions, et ce dans des contextes complexes et divers. Les enfants sont particulièrement vulnérables lorsqu’ils se trouvent en situation de violence, de déplacement forcé ou de ressources limitées.

Nous mettons un accent particulier sur l’amélioration de l’accès aux services de santé pédiatrique et néonataux pour les populations vulnérables, qu’elles se trouvent en situation de crise humanitaire ou qu’elles souffrent d’un accès limité aux soins de santé.

SOINS NÉONATAUX

La période néonatale correspond aux 28 premiers jours de la vie d’un enfant. Il s’agit d’une période cruciale où le risque de décès est le plus élevé. Les nouveau-nés sont particulièrement vulnérables aux maladies infectieuses et à la malnutrition ainsi qu’à d’autres pathologies évitables. On compte parmi les soins néonataux  la promotion de l’allaitement maternel, la formation des sages-femmes et l’accès à ces dernières, la disponibilité des ressources en santé (dont le matériel et les médicaments) et le diagnostic adéquat des maladies chez les nouveau-nés.

WAHA privilégie le développement des services de soins néonataux dans les hôpitaux et les établissements de santé où elle est implantée. Elle cherche également à garantir l’accès à ces services pour les populations qui ne seraient pas desservies autrement. Il s’agit ainsi de garantir la présence de sages-femmes et d’accoucheuses compétentes pour fournir une assistance lors des accouchements et pour veiller aux soins des nouveau-nés. L’identification et le traitement immédiat des maladies figurent parmi ces soins.

SOINS PÉDIATRIQUES

La grande majorité des décès infantiles sont faciles à prévenir et de nombreuses maladies infantiles faciles à traiter du moment où l’accès aux soins adéquats est assuré.

IMG-20160617-WA0018WAHA International emploie une méthode nommée Prise en charge intégrée des maladies de l’enfant (PCIME) dans le but de réduire les taux de mortalité et de morbidité et à promouvoir le développement harmonieux des enfants âgés de moins de cinq ans. Cette méthode se distingue de l’approche courante dénommée « état de santé unique » ; elle s’en démarque dans la mesure où les enfants souffrent souvent de plusieurs maladies simultanément. En outre, des études ont montré que la méthode GIMI est à la fois plus efficace et moins dispendieuse si elle est appliquée correctement car elle comporte plusieurs niveaux de soins, y compris en matière de pratiques familiales et communautaires.

Par l’entremise de centres de santé primaire, WAHA fournit ou renforce également les soins pédiatriques de base à l’intention de communautés qui n’y ont pas normalement accès. Les vaccins sont administrés aux enfants aux stades adéquats de leur développement, ce qui peut prévenir certaines des maladies infantiles les plus mortelles, dont la rougeole, les infections à pneumocoques, à rotavirus, le tétanos et les infections à haemophilus influenzae (HIB).

Nos actualités sur ce sujet

Share This