Catastrophes naturelles

Sur une période de 20 ans, plus de 1,35 millions de décès ont été attribués aux catastrophes naturelles (CRED, 2015).

Catastrophes naturelles

Sur une période de 20 ans, plus de 1,35 millions de décès ont été attribués aux catastrophes naturelles (CRED, 2015).

Les catastrophes naturelles sont imprévisibles et leur coût en vies humaines est important. Le nombre de catastrophes s’est encore accru du fait du changement climatique. La population mondiale augmentant aussi, de plus en plus de personnes y sont confrontés. Les taux de mortalité liés aux catastrophes naturelles sont nettement plus élevés dans les pays en voie de développement et dans les pays où les revenus sont faibles ; pays pouvant difficilement mettre en œuvre, pour des raisons économiques, des moyens pour atténuer les conséquences sur les vies humaines.

Les inondations, les avalanches, les sécheresses, les tremblements de terre ont des effets dévastateurs sur les populations locales. Les taux de décès et le nombre de personnes blessées peuvent être difficiles à évaluer car leur retentissement se prolonge au-delà de la phase d’urgence immédiate. Suite aux désastres naturels, les populations sont dévastées par la maladie, la malnutrition et le déplacement. Ces facteurs se traduisent ensuite par un manque d’hébergement et de l’insécurité.

WAHA répond aux besoins médicaux aigus des populations locales suite aux désastres naturels (inondations, sécheresses et tremblements de terre).

Souvent en collaboration avec des acteurs locaux et internationaux, WAHA coordonne les efforts privilégiant les soins médicaux tout en dispensant des soins globaux afin de garantir que tous les besoins des populations soient pris en compte. WAHA joue un rôle essentiel dans les interventions afin de répondre aux désastres naturels et dans le renforcement de la résilience des collectivités.

Depuis 2011, WAHA International  intervient au Niger. De graves inondations ont dévasté de nombreuses communautés, laissant près d’un demi-million de personnes sans abri et les obligeant à migrer vers des régions voisines. WAHA leur  a fourni une aide humanitaire d’urgence : distribution et installation de tentes, construction de latrines pour garantir l’assainissement et empêcher la propagation des maladies.

La sécheresse qui a sévi dans la Corne de l’Afrique en 2011-2012 a entraîné malnutrition, défaut d’approvisionnement en eau dans trois pays. WAHA est intervenue par la remise en état et l’approvisionnement de l’hôpital de Dadaab au Kenya, en partenariat avec Médecins du Monde, et par le renforcement des soins de santé maternels, infantiles et dans neuf centres de santé primaire.

WAHA continue de bâtir et de renforcer ses liens avec les organisations de la société civile locale afin de mettre les communautés en lien avec les services de santé disponibles en cas de catastrophe naturelle.

Nos actualités sur ce sujet

Aucun article trouvé.
Share This